Les jeunes rééduqués dans les centres de redressement du marabout-politicien Modou Kara ont vécu l’horreur :