Tract- Le ministre des Collectivités territoriales, Oumar Gueye face à la presse s’est expliqué sur le projet de découpage administratif. Et de revenir sur les réelles motivations de cette décision administrative. Qui, d’après lui, la volonté du chef d’État de procéder à une correction de certaines incohérences territoriales date bien avant son arrivée à la tête du département des Collectivités territoriales.

« À chaque fois qu’on parle de découpage anormal, on pense à Sangalkam. En 2011, lorsqu’on parlait de découpage anormal de cette zone, je n’étais pas ministre. Lorsque qu’en 2012 et 2016 la question revenait sur la table du gouvernement, je n’étais pas ministre des Collectivités territoriales. Lorsque récemment, au CICAD, lors d’une rencontre avec les élus locaux, le président Macky Sall disait qu’il faudrait du courage pour aborder la question des découpages, il avait cité Sangalkam » s’est-il défendu Oumar Gueye.

Poursuivant, Oumar a rejeté toute idée de relents politiques sur ces les découpages en cours. Le ministre note que ce sont des corrections qui sont en train d’être opérés dans cette zone. « Ce découpage n’est pas pour Oumar Gueye. Je suis maire aujourd’hui mais, demain je ne le serai plus. Ces découpages sont pour organiser davantage le Sénégal conformément aux dispositions de l’acte 3 de la décentralisation. Tout le monde sait que le postulat de base du découpage de 2011 n’obéit pas à certaines règles », a-t-il souligné.

Tract