Macky à Thiès hier : « Maintenant, il y a du Gloria dans le Mbourou ak Soow »

0
350
Idrissa Seck et le président Macky Sall...

SENtract – À Thiès, c’était l’effervescence hier. De l’entrée de la ville vers le garage jusqu’à l’Isep (Institut supérieur d’enseignement professionnel), situé à environ 5 km, à la sortie de la ville, sur la route de Tivaouane, des foules immenses étaient massées, de part et d’autre de la chaussée pour accueillir le président de la République.
Prenant la parole devant les nombreux militants et les étudiants, ce dernier n’a pas manqué de le souligner pour remercier les différents responsables. “Je remercie tous les responsables pour votre accueil si chaleureux et votre mobilisation exceptionnelle. Je rends hommage à tous les leaders : Idrissa Seck, Mbourok soow’’.
Puis, il marque une longue pause, avant de reprendre : “Je voudrais lui dire que “ponsé bi neex na lool. Ponsé bi nex na, surtout qu’il y a maintenant un autre qui est venu apporter du gloria’’, lance-t-il le sourire en coin, malgré l’absence du patron de Rewmi, rapporte Enquête de ce mercredi 30 juin.
Dans la ville, les couleurs orange et marron sont visibles un peu partout.
Entrée de Thiès, aux alentours du garage, les partisans Maodo Malick Mbaye ont occupé très tôt toutes les artères. Avec des tee-shirts et pancartes à l’effigie de leurs leaders, ils ont essayé de marquer de leur empreinte la visite du chef de l’Etat.
Si au sommet, les leaders parlent maintenant d’un “ponsé’’, lui tient à marquer la différence entre le pain et le lait caillé. A la jeune Fatoumata vêtue d’un tee-shirt orange, il déclare sur un ton autoritaire : « Avancer, ici c’est mbourou. Soow, c’est devant. »
Sans répondre à la provocation, la jeune fille continue son chemin, pour rejoindre les siens.
A quelques jets, vers le lycée Malick Sy, quelques dames effectuent les derniers réglages pour regagner le lieu de rassemblement. Ici, impossible de différencier les partisans de “mbourou’’ et de “soow’’.
Toutes sont en boubous orange. Pour Mme Ndèye Woury Ba Diallo, membre de l’Alliance pour la République, c’est pour matérialiser l’unité entre les deux leaders. Elle déclare : “Pour moi, aider le président, c’est travailler ensemble avec Idrissa Seck. Si on veut aider notre leader, il faut qu’on soit ouvert. Nous, on est dans cette dynamique. C’est pourquoi on est là vêtu d’orange. Parce que nous sommes maintenant un et indivisibles.’’
“Moi, je suis ‘Mbourou’ et ‘Soow’. C’est ça la volonté des leaders’’
Embouchant la même trompette, Ndèye Yacine Cissé ne tarit pas d’éloges pour le leader de
Rewmi. “Vous n’êtes pas sans savoir que c’est lui le propriétaire de Thiès. C’est donc avec les bras grands ouverts que nous l’accueillons dans la majorité présidentielle. Nous invitons tous lesresponsables à faire pareil’’. Pour elle, ceux qui le contestent ne rendent pas service au président de la République.
Et d’ajouter : “Thiès est très reconnaissant envers Idy pour tout ce qu’il a fait. Si la ville est comme elle est aujourd’hui, c’est grâce à lui. C’est pourquoi il est difficile de le déraciner. Si aujourd’hui, chaque maire fait tout pour avoir un bilan dans sa localité, c’est parce qu’Idy a montré l’exemple. C’est pourquoi nous sommes fiers d’être à ses côtés pour le triomphe de Macky Sall.’’
Du côté de Rewmi, on chante également l’unité. Selon Mme Aminata Ndiaye Diop, la base doit tout faire pour donner corps à la volonté des leaders. Elle affirme :“Moi, je suis ‘Mbourou’ et ‘Soow’. C’est ça la volonté des leaders et moi, je suis à la lettre les instructions de mon leader Idrissa Seck. Un vrai patriote, quelqu’un qui met les intérêts du Sénégal au-dessus de ses intérêts individuels.’’
Revenant sur les discordances au sein des responsables de la majorité, elle dit : “Je pense que nous avons tous intérêt à prôner l’unité. Au sommet, c’est ‘mbourok soow’. Donc, à la base, ça doit aussi être comme mbourok soow’’. Cela dit, tout au long de la route qui mène à l’Isep, les militants des deux camps ont rivalisé d’ardeur.
Chacun essayant de vanter les mérites de son responsable. Dans cette guerre des pancartes, Maodo Malick Mbaye, Yankhoba Diattara, Augustin Tine et Cheikh Sall (DG Crous Thiès) semblent avoir tiré leur épingle du jeu.

SENtract