SENtract- Après l’ouverture de deux supermarchés à Touba et Dakar, l’enseigne Elydia, créée par feu Abdoulaye Elimane Dia, ambitionne de s’imposer dans la grande distribution et de contrarier les plans des géants du secteur. Oumar Seck, successeur du fondateur, mettra tout en œuvre pour remporter ce pari, relate Jeune Afrique.

C’est l’une de ses dernières apparitions publiques. Le jeudi 29 avril 2021, l’homme d’affaires sénégalais Abdoulaye Elimane Dia inaugure un supermarché de 1 000 m2, sorti de terre au cœur du quartier Darou Tanzil, à quelques kilomètres du centre-ville de Touba, ville sainte à 200 km à l’est de Dakar. Le bâtiment ultramoderne dispose de chambres froides, d’un espace boucherie/poissonnerie et d’un restaurant. C’est le premier-né de l’enseigne sénégalaise Elydia.

Pour Kaladio – le surnom du natif de Démette, commune dans le département de Podor dont il est maire depuis 2014 –, la fierté est à la hauteur de l’investissement réalisé – quelque 500 millions de F CFA (environ 760 000 euros). Avec, à terme, l’ambition de concurrencer Auchan, Carrefour et Casino, des enseignes étrangères implantées au Sénégal mais pas dans la ville sainte. Pour cela, Abdoulaye Elimane Dia mise sur un concept, « Bay Doundé », soit « consommons ce que nous produisons » en wolof.

Neuf mois plus tard, à la fin de décembre 2021, un deuxième supermarché de 1 200 m2 ouvre dans l’enceinte du Centre international du commerce extérieur (Cices), dans le nord de Dakar. Mais l’absence de Kaladio plane lourdement sur la cérémonie. L’homme d’affaires est en effet décédé à la suite de complications liées au Covid-19, le 5 août, à l’âge de 49 ans, provoquant une onde de choc au sein de son entreprise et, plus largement, dans le pays. À l’époque, le président sénégalais Macky Sall se rend au domicile du défunt pour présenter ses condoléances.

Entreprise familiale

Outre son affiliation à l’Alliance pour la République (APR, le parti du président sénégalais) et son titre de président de l’Alliance pour le développement et l’émergence de Podor (Adep), Abdoulaye Elimane Dia était à la tête du holding d’investissement Fortunes Capital, actif dans des secteurs aussi divers que la promotion immobilière (60 %), l’agrobusiness et la distribution (25 %), le transport et la logistique (10 %) ainsi que la finance et les médias (5 %). Un groupe, créé en 2012, qui revendique 250 emplois directs – et 3 000 indirects – pour un chiffre d’affaires annuel estimé à plusieurs dizaines de milliards de F CFA.

L’homme, d’origine modeste, était titulaire d’une maîtrise en droit des affaires de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Entrepreneur discret et touche-à-tout, il a lancé sa carrière dans le commerce de la noix de cajou en Casamance et en Guinée-Bissau puis à l’export, avant de se lancer dans la promotion immobilière.

Lire la suite en cliquant ici