Dans le Témoin : Bargny, une fillette de 7 ans retrouvée morte dans un chantier

0
77

SANTE  UN ACCORD SIGNÉ ENTRE LE MINISTRE ABDOULAYE DIOUF SARR ET L’ALLIANCE DES SYNDICATS AUTONOMES DE LA SANTÉ (ASAS)
Va-t-on vers la fin de la grève dans le secteur de la santé ? En tout cas, hier, une cérémonie de signature de convention s’est tenue hier au ministère de la Santé et a regroupé, entre autres, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr et l’Alliance des syndicats autonomes de la santé (ASAS). Il reste que la situation demeure confuse puisque la veille de la signature de cette convention, le dimanche 24 avril, le Collectif des travailleurs de la santé et de l’action sociale avait décrété une grève de deux jours pour ce mardi 26 avril et demain mercredi 27 avril. Le dernier jour de grève va coïncider avec le jugement des 6 sages-femmes arrêtées dans le cadre de l’affaire Astou Sokhna au tribunal de Louga. Les syndicats appellent à une grande mobilisation pour soutenir leurs camarades. Le ministre de la Santé, qui a annoncé la signature de convention avec les syndicalistes sur sa page Facebook, révèle que le protocole signé avec l’Alliance des syndicats autonomes de la santé (ASAS) marque « notre accord sur les points importants de leur plate-forme ». Abdoulaye Diouf Sarr a profité de cette rencontre pour lancer un vibrant appel aux acteurs de la santé à se montrer disponibles face aux préoccupations des patients. « Je profite de cette occasion liée à la signature de convention, pour lancer un appel au calme, à la sérénité et inviter tous les travailleurs de la santé et de l’action sociale à poursuivre le travail, à continuer aux côtés des malades et à demeurer surtout vigilants pour faire face à la situation », a dit Abdoulaye Diouf Sarr devant les acteurs de l’Alliance And Gueusseum et d’autres membres de son département ministériel. Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a rappelé l’impératif de faire preuve de responsabilité et de mesure en adoptant une posture détachée de toute considération subjective tout en manifestant son soutien à ses collègues. « Il est important de faire confiance à la justice. En ce moment précis, une frange de la population éprouve des difficultés dans le domaine de la santé. Nous avons le devoir et l’obligation d’y remédier », a indiqué le ministre Abdoulaye Diouf Sarr qui ne s’est pas empêché d’inviter le monde syndical, regroupé autour des questions sanitaires, à cesser la grève et engager avec le gouvernement les solutions pour un secteur sanitaire apaisé.

SA PHOTO ASSOCIÉE À UN IMMEUBLE  QUI EN VEUT AU PROCUREUR OUSMANE DIAGNE ?
Ces derniers temps, une dame prétendant porter les initiales A. D et se disant originaire de Kaolack en même temps que coordinatrice de Pastef-Canada a publié un post video largement partagé sur les réseaux sociaux. Dans cette video, la dame parle d’un immeuble situé aux Almadies et d’une valeur de 02 milliards CFA appartenant à un certain « procureur » Diagne. Jusque-là, « Le Témoin » quotidien n’a rien à dire dès lors que des procureurs, des avocats et des juges portant le nom de Diagne, il y en a beaucoup au Sénégal ! Aussi bien dans le barreau que dans la magistrature. Seulement, des personnes malintentionnées et autres blogueurs ont repris délibérément la vidéo incriminée en l’illustrant avec la photo de l’honorable procureur général, Ousmane Diagne. Sans doute pour nuire à l’intéressé ou pour obtenir plus de vues monétisées sur YouTube. Pire, la photo prête à confusion au point que certains attribuent sans fondement la propriété de l’immeuble en question sis dans la zone huppée des Almadies au procureur général Ousmane Diagne. Toujours est-il qu’en poussant ses investigations, « Le Témoin » jure que le procureur Ousmane Diagne ne dispose d’aucun mètre carré de terrain aux Almadies. Et comme du reste, il ne connait absolument aucun architecte de nationalité étrangère qui aurait construit cet immeuble. Pour preuve, depuis la publication de cette méchante vidéo, apprend-on, beaucoup d’avocats, de magistrats et d’autres autorités politiques ont manifesté leur solidarité à Ousmane Diagne victime d’une tentative d’intoxication et de discréditation. Un de ses avocats tient à avertir : « Hier, on utilisait les photos de khalifes généraux (confrérie), de ministres et autres personnalités pour les associer à des posts injurieux et diffamatoires, aujourd’hui c’est au tour d’un éminent procureur de la République d’être ainsi jeté en pâture à l’opinion publique, il faut que cela s’arrête ! Pour ce faire, Ousmane Diagne se réserve le droit de faire usage de toutes les voies de recours qui lui sont offertes par la loi pour obtenir réparation de telles allégations gravement préjudiciables à son honneur et à sa réputation. Et tous les auteurs, blogueurs et repreneurs de cette vidéo répondront de leurs actes » a fait savoir cet avocat, parmi d’autres, de l’honorable procureur général Ousmane Diagne.

CONVOCATION DES JOUEURS U17  DÉTOURNEMENT DES ENFANTS DU CHEMIN DE L’ÉCOLE ?
Dans un communiqué parcouru par « Le Témoin » quotidien, Serigne Saliou Dia, le sélectionneur de l’équipe nationale des U17 a convoqué 34 joueurs de moins de 17 ans pour un stage de présélection prévu du 25 au 27 avril 2022 au Centre Jules François Bocandé situé à Toubab Dialaw. Comment peut-on convoquer des enfants de moins 17 ans en pleine année scolaire ? Surtout en cette période d’évaluation (devoirs) en vue des compositions de 2e semestre marquant la fermeture des classes. Toujours est-il qu’à cet âge (15, 16 et 17 ans), la plupart des enfants sont entre les classes de seconde, première et terminale. Sauf si la Fédération sénégalaise de football (Fsf), dans sa politique de performance, oublie d’allier Etudes et Sports ! Autrement, permettre aux jeunes sportifs d’intégrer un parcours de perfectionnement sportif tout en garantissant un suivi scolaire classique. Si c’est le cas, à savoir qu’elle aurait oublié d’allier le sport et les études, alors nos fédéraux se rendraient coupables de détournement d’enfants du chemin de l’école.

DRAME A BARGNY  UNE FILLE DE 7 ANS RETROUVÉE MORTE DANS UN BÂTIMENT EN CONSTRUCTION
Les populations de Kipp Barrage, dans la commune de Bargny, ont eu une rupture du jeûne mouvementée hier lundi. En effet, le corps sans vie d’une jeune fille âgée de cinq à sept ans y a été retrouvé dans un bâtiment en construction. La découverte macabre a eu lieu peu avant la prière du crépuscule par des habitants de cette localité. Il s’agit d’un enfant qui répond du nom de M. A habitant le quartier riverain de Darou 2 sis à Guinaw Rail. Selon les premières informations, l’enfant aurait été perdu de vue après sa descente de cours dans une école coranique. C’est lors des recherches que le corps sans vie a été découvert. Les conditions de la mort atroce n’ont pas été encore élucidées. Mais les premières informations parlent d’une fille violée et tuée par son ou ses bourreaux. Alertés, les hommes du commandant Badiane du poste de police de Bargny se sont rendus sur les lieux pour procéder aux constats d’usage. En même temps, les sapeurs-pompiers de Rufisque ont été avisés. La dépouille mortelle a été acheminée par leurs soins à l’hôpital Youssou Mbargane Diop de Rufisque pour les besoins de l’autopsie.

NOMINATION  NOTRE CONFRÈRE PAPE IBRAHIMA NDIONGUE CASÉ AU PALAIS
Nos radars braqués au palais de la République ont failli manquer la nomination de notre confrère Pape Ibrahima Ndiongue. En effet, il a été placé par le chef de l’État au poste de conseiller spécial en charge des affaires religieuses. Cette nomination a été confirmée par le Président de la République lors de l’audience accordée aux militants et responsables politiques de l’Alliance pour la République de Dakar, la semaine dernière. Le journaliste politicien attend tout simplement le retour de Macky Sall d’Arabie Saoudite. Il faut signaler que Pape Ibrahima Ndiongue alias « Gazou» fait partie des militants de la première heure de l’Alliance pour la République. D’ailleurs, l’intéressé a annoncé cette nomination sur sa page Facebook. «Je remercie le président de la République, Macky Sall, qui m’a fait l’honneur de me nommer conseiller spécial en charge des affaires religieuses. Je me réjouis d’avance de cette nomination et manifeste toute ma gratitude au chef de l’État…. Son excellence, Macky Sall a compris mon engagement sans faille à ses côtés et ce, depuis la naissance de l’Apr. Il connaît aussi ma proximité et mon engagement aux côtés des familles religieuses» a-til écrit sur sa page. C’est donc un Pape Ibrahima Ndiongue, revigoré, qui accepte avec la même détermination de travailler aux côtés du Président de la République pour cette nouvelle fonction.