Education et Formation: la FGTS pour une application correcte des accords entre gouvernement et enseignants

0
34

Dans une déclaration datée du 27 mai 2022, La coalition Fédération Générale des Travailleurs du Sénégal (FGTS) s’est penchée sur le secteur de l’éducation et de la formation, pour fustiger les manquements du gouvernement par rapport aux accords signés avec les enseignants, mais surtout l’attitude du ministère du travail  « au détriment de La FGTS/B et de la FGTS/A ».

 

« Suite aux accords signés entre le gouvernement et les syndicats en présence des représentants de la société civile (Association des parents d’élèves, la COSYDEP, l’EPT) et le Haut Conseil du Dialogue social en date du 26 février 2022, la Coalition FGTS regrette la non application des accords liés à l’augmentation des indemnités », indique la déclaration.

Ainsi, la FGTS « exige du gouvernement une application correcte des dits accords pour une reprise totale des enseignements apprentissage et un déroulement correct des évaluations et des examens de fin d’année ».

Par ailleurs, en rappelant que du 27 mai au 11juin 2022 se tient à Genève la 110ième session de la Conférence internationale du travail (CIT), regroupant 187 états membres, dont le Sénégal sur le thème «Economie sociale et solidaire», la Coalition FGTS « se désole et condamne avec la dernière énergie, l’absence de réunions préparatoires à cette conférence par le Ministère du travail, qui de manière délibérée et ne reposant sur aucuns critères objectifs a choisi dans la délégation sénégalaise des centrales syndicales moins représentatives», à son détriment.

Alors, la FGTS  interpelle le ministère du Travail pour des clarifications sur ces choix «infondés».

SENtract