(Sentract)- L’audience a démarré dans le cadre du procès de Déthié Fall et cie ce lundi 27 juin 2022. Et c’est le leader du PRP qui passe en premier devant le juge. Revenant sur les conditions de son arrestation, Dethié Fall a déclaré: « J’ai été enlevé par la gendarmerie et l’agent m’a dit qu’il en avait reçu l’ordre ». Un procédé que le mandataire national de Yewwi Askan Wi n’arrive toujours pas à comprendre. Poursuivant, le leader du PRP a reconnu être « l’organisateur principal de la manifestation du 17 sur la déclaration déposée au niveau du préfet », rapporte seneweb 
 
Durant l’interrogatoire, poursuit la source, Déthié Fall a rejeté l’ensemble des faits qui lui sont reprochés d’autant plus que selon lui, « la manifestation n’a jamais existé ». Répondant à la question du procureur s’agissant de l’appel à manifester durant des points de presse malgré la décision de la Cour Suprême, Déthié Fall a « assumé l’ensemble des déclarations faites par chacun des leaders de sa coalition ».
Comme Déthié Fall, Mame Diarra Fam a aussi rejeté les faits qui lui sont reprochés. « J’étais avec mes enfants en train de me promener. C’est durant notre tournée qu’un de mes enfants a émis le désir d’aller chez Barthélémy Dias. Je me suis renseignée et on m’a dit qu’il n’y avait pas de manifestation à Baobab et c’est là que j’ai décidé d’y aller. Arrivée sur les lieux, j’ai demandé à Barthélémy de m’ouvrir la porte. Au même moment, j’ai senti un gendarme me pousser jusqu’à me mettre dans le fourgon alors que je suis députée en session. »
 
Pour rappel, les faits reprochés aux députés et aux 82 autres prévenus sont « participation à un rassemblement illicite au cours duquel des violences et voies de fait contre des personnes et biens ont été commises, attroupement non armé et participation à une manifestation interdite ».
Sentract