Après la pêche, la dèche ? A Khelcom Fish Thiaroye, les travailleurs ne s’en « fish » plus

0
71

SENtract – A la société de pêche Khelcom Fish de Thiaroye Sur Mer que dirige l’homme d’affaires Mor Guèye, les travailleurs ne dorment plus du sommeil du juste. Pour cause, des menaces de pertes d’emplois.

 

Cela, suite à la décision du tribunal de Pikine qui place leur société sous administration provisoire, rapporte le quotidien L’AS. A signaler que Mor Guèye est en contentieux avec l’homme d’affaires algérien Hacène Boufenchouche.

La Direction de la société Khelcom Fish redoute que plus de 200 pères de famille soient envoyés en chômage technique forcé. C’est la raison pour laquelle, Mor Guèye et ses associés ont tenu un point de presse pour alerter les autorités étatiques.

Ama Baldé et Boy Niang prêche pour la société Khelcom fish

Mais Khelcom Fish a eu des soutiens de taille. Les lutteurs Ama Baldé et Boy Niang ont fait le déplacement au lieu où se tenait la rencontre avec la presse pour tirer à leurs tours la sonnette d’alarme afin que des emplois soient sauvés.

Les lutteurs ont prévenu qu’en cas de fermeture de l’usine, ce sont des jeunes de la banlieue qui iront en chômage. Ce qui risque de compromettre la stabilité de leurs familles. C’est pourquoi, ces lutteurs promettent de se mobiliser mercredi prochain, jour de fermeture de l’usine.