Campagne électorale : les ex-époux Mimi Touré et Oumar Sarr font le spectacle à Dagana

0
130

Dans le Témoin de ce jeudi 14 juillet :

MACKY SALL BAT CAMPAGNE A ST-LOUIS PAR L’INAUGURATION DU NOUVEL AEROPORT DE ST-LOUIS CE JEUDI
Sur la question de la modernisation des infrastructures aéroportuaires et la stratégie hub aérien, le chef de l’Etat a rappelé la priorité qu’il accorde à la mise en œuvre optimale du Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal (PRAS). Il s’est félicité de l’état d’avancement satisfaisant des travaux concernant les aéroports du Cap Skirring, de Ourossogui/Matam, de Kolda (qui vient de démarrer) tout en informant de l’inauguration de l’Aéroport international de Saint Louis, qui aura lieu, sous sa présidence, le jeudi 14 juillet 2022. Le chef de l’Etat demande, dans cette dynamique, au Ministre du Tourisme et des Transports aériens de poursuivre le suivi permanent des travaux programmés, en vue d’asseoir, dans les meilleures conditions, le renouveau des transports aériens avec, d’une part, des ressources humaines de qualité et, d’autre part, des infrastructures et équipements de dernière génération.

LEGISLATIVES  LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE VEUT UNE BONNE ORGANISATION DU SCRUTIN
Le président de la République a demandé au gouvernement, mercredi en Conseil des ministres, de veiller à ‘’la bonne organisation’’ des élections législatives du 31 juillet. ’’Revenant sur le processus électoral relatif aux élections législatives du 31 juillet 2022, le président de la République a demandé au Gouvernement de veiller à la bonne organisation du scrutin dans toutes les circonscriptions électorales du pays’’, rapporte le communiqué du Conseil des ministres. Les électeurs vont renouveler, le 31 juillet pour cinq ans, les 165 députés de l’Assemblée nationale, largement dominée par la coalition présidentielle, Benno Bokk Yaakaar. Au total, 8 listes sont en compétition pour ce scrutin. La campagne électorale a démarré dimanche jusqu’au 29 juillet.

TABASKI MACKY SALL SE FELICITE DU DYNAMISME DE L’ELEVAGE SENEGALAIS
Lors du Conseil des ministres de ce mercredi 13 juillet, le président de la République a évoqué le bon déroulement de la Tabaski sur l’ensemble du territoire national. Macky Sall a tenu à féliciter le ministre de l’Elevage Aly Saleh Diop, les éleveurs et les opérateurs économiques du sous-secteur, qui ont permis, ensemble, un approvisionnement adéquat du marché national en moutons. Le président de la République a réitéré ses orientations au ministre de l’Elevage, afin d’accélérer l’atteinte, à l’horizon 2025, de l’objectif d’autosuffisance du Sénégal en moutons, à travers le renforcement conséquent de l’accompagnement de l’Etat par des mécanismes innovants, rapides et efficaces.

TABASKI  LES MOUTONS ONT COUTE CHER, LE MINISTRE ALY SALEH N’A PAS A BOMBER LE TORSE
Si le président de la République a félicité les acteurs nationaux de l’élevage et son gouvernement, il faut dire que les Sénégalais n’oublieront pas de sitôt cette Tabaski. La production nationale a relevé le défi de l’offre de moutons maison, surtout que l’honneur national n’a pas été remis en cause par les moutons venant de la Mauritanie et du Mali. Justement pour le Mali, l’embargo a été une bonne chose du côté de l’élevage national. Certes, l’embargo a été levé le 03 juillet, juste une semaine avant la tabaski et certes 5000 moutons maliens ont été autorisés à entrer au Sénégal, mais à quelque chose malheur est bon puisque cela a permis de booster l’élevage national. Cependant, il faut oser dire que la production nationale était vraiment hors de portée de la bourse des Sénégalais moyens. Les moutons dits « thiogal » qui coûtaient auparavant dans la fourchette de 65.000 frs à 90.000 frs s’échangeaient cette année sur le marché entre 110. 000 frs à 170.000 frs. Du jamais vu auparavant ! Les pères de famille goorgorlu en ont vu de toutes les couleurs. Au lendemain de la Tabaski, le ministre de l’Elevage s’est affiché dans la presse pour bomber le torse à propos d’une éventuelle réussite de la tabaski. Ce qui ne devait pas être le cas parce que les Sénégalais n’ont jamais autant souffert pour se payer un bon mouton de tabaski. Les prix des moutons locaux dépassent la bourse des Sénégalais. Si Macky Sall se met dans une perspective ’autosuffisance en moutons à l’orée 2025, il doit revoir sa politique d’accompagnement de l’élevage du pays surtout en mettant une stratégie de maitrise de l’aliment du bétail qui est devenu un véritable facteur handicapant du développement du secteur.

MESURES INDIVIDUELLES
– Monsieur Cheikh SENE, Professeur titulaire des universités de classe exceptionnelle, spécialiste en Sciences des matériaux et Energie solaire, est nommé Directeur de l’Enseignement supérieur privé, en remplacement de Monsieur Senghane MBODJI, appelé à d’autres fonctions. – Monsieur Moussa Hamady SARR, Inspecteur du Travail et de la Sécurité sociale, précédemment Coordonnateur adjoint de l’Université virtuelle du Sénégal, est nommé Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Diamniadio. Madame Adjaratou Bousso DIAGNE, Professeur en Sciences économiques et sociales, est nommée Inspecteur technique au Ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion.

OUSMANE SONKO  «NOUS NE DEVONS PAS PERDRE CES ELECTIONS»
Lors de la présentation des candidats de Dakar hier, Ousmane Sonko a dit qu’il reste la tête de liste nationale de la coalition Yewwi-Askanwi. Aux côtés de Déthié Fall, de Barthélémy Dias entre autres, il a indiqué que « les Sénégalais se demandent où est Yewwi Askan wi parce que la campagne est insipide malgré le fait que BBY fasse le tour du pays. BBY est ni salé et ni sucré et le discours est inaudible au sein de l’opinion. Ils mettent en avant l’argent, alors que nos rapports avec le peuple sont basés sur un amour sincère, sans aucun calcul. Nous n’avons pas d’argent à distribuer. Dès que nous serons sur le terrain, le Sénégal saura que YAW est dans la campagne ». « Cette campagne est notre campagne, ce n’est pas seulement pour ceux qui sont dans les listes de YEWWI. Notre absence sur les listes n’est pas synonyme de non engagement. Ce qu’on a l’intention de faire, vous le verrez partout dans le Sénégal au Fouta, au Sine, en Casamance, dans le Baol, dans le Walo. Dakar sera le grand rassemblement. Ces élections, on ne doit pas les perdre. On va les gagner. L’objectif, ce n’est pas d’avoir des députés, mais c’est la survie de ce pays. L’exemple vient de qui s’est passé au Sri Lanka. Si Macky Sall persiste pour un 3ème mandat, il ne gouvernera pas ce pays quels que soient ses soutiens dans la presse, au sein du Conseil constitutionnel et des dignitaires du régime. Il ne va pas gouverner ce pays. Ce pays nous appartient tous. S’ils pensent que l’argent peut acheter tout le monde, ils se trompent. Tous ceux qui ont forcé un troisième mandat ont lamentablement échoué » a souligné Ousmane Sonko.

LEGISLATIVES MIMI TOURE ET OUMAR SARR FONT LE SPECTACLE A DAGANA
Ce n’est pas seulement la conquête des suffrages qui est de mise dans la présente campagne. Mais il y a aussi les côtés croustillants. Une photo de Mimi Touré et Oumar Sarr sur le toit du véhicule de la tête de liste de BBY fait sourire assurément. Elle n’est pas passée inaperçue lorsque Oumar Sarr recevait hier dans son fief historique de Dagana Mimi Touré. Cette dernière, dopée par une forte mobilisation de la coalition Benno Bokk Yaakaar, a rendu un vibrant hommage aux femmes du Walo, descendantes de Djjembeut Mbodj et Ndaté Yala, toutes deux reines du Walo qui ont combattu les Français avec leurs armées. Mais le côté salace, c’était la rencontre entre Mimi Touré et Oumar Sarr. Les deux ont été époux et Mimi Touré en s’adressant à Oumar Sarr l’a appelé « M. le Ministre Oumar Sarr, Bayou Dior » du nom de leur fille aînée. Oumar Sarr lui-même a été d’une grande cordialité tout au long de la visite et a raccompagné l’ancienne Première ministre — qui n’est autre que son ex-épouse — jusqu’à la sortie du département. Décidément une grande leçon de vie et de civilité que nous donnent ces deux politiciens qui ont par le passé aussi croisé le fer au début de l’alternance sans jamais se donner en spectacle.

DOUCE SENTENCE POUR HENRY ABDOU DIENG
Attrait devant le tribunal correctionnel de Dakar, le mardi 05 juin dernier, Abdou Henry Dieng qui avait réussi la prouesse de rouler dans la farine des éleveurs et propriétaires de bétail, est maintenant fixé sur son sort. Et il s’en sort même très bien. En effet, dans son délibéré rendu ce mardi 12 juin, le tribunal a condamné l’indélicat Henry Abdou Dieng à…1 mois de prison ferme. Les victimes du prévenu qui n’avaient que leurs yeux pour pleurer vont, dans moins de 5 jours, croiser dans la rue leur bourreau qui a déjà purgé plus de 3 semaines de prison. Il faut dire que les plaignants ont eu des fortunes diverses lors de ce procès qui a révélé au grand jour la roublardise du prévenu. C’est ainsi que concernant les sieurs Aboubacar Touré, spécialiste en productions animales et gérant de PAQUET AGRO – SERVICES qui avait livré au prévenu 23 bovins lors de la fête de la Achoura ou Tamkharite et Amadou Sow délesté de 269 ovins, le tribunal a déclaré l’action publique éteinte. Relativement au délit d’escroquerie perpétré contre Ndèye Adama Mboup et le pauvre étudiant Ndeury Sarr, le tribunal a reconnu le prévenu coupable des faits qui lui sont reprochés et, pour la répression, l’a condamné à un mois d’emprisonnement ferme. Il devra payer 2 millions de F CFA à Ndeye Adama et 1 million de F CFA à Ndeury Sarr en guise de dommages et intérêts. Le tribunal a également reçu la constitution de partie civile de Pape Maoumy Ndiaye et a condamné le prévenu à lui payer la somme de 1.360.000 F CFA. Mais ne croyez pas que les choses vont s’arranger pour autant pour le prévenu. Certaines de ses victimes ont décidé d’interjeter appel du verdict et une autre affaire d’escroquerie foncière le concernant est encore instruite au niveau de la Division des investigations criminelles (DIC).