Sénégal, majorité législative « introuvable »: tous les camps sont vainqueurs ?

0
44

La coalition présidentielle «Benno Bokk Yakaar » obtient donc 82 sièges de députés, tandis que les coalitions d’opposition « Yewwi Askan Wi », menée entre autres par Ousmane Sonko, et « Wallu Sénégal », de l’ancien président Abdoulaye Wade, remportent respectivement 56 et 24 sièges, soit 80 au total pour cette alliance, selon les résultats officiels provisoires de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV) publiés hier jeudi 4 août.

Rfi indique « qu’en pleine perte de vitesse », la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar (BBY) perd 43 sièges par rapport aux 125 lors des précédentes élections législatives de 2017. BBY donc n’obtient pas de majorité à la sortie des urnes, celle-ci étant fixée à 83 sièges, une première dans l’histoire du Sénégal depuis son indépendance. Trois autres députés sont issus des rangs de trois autres petites coalitions de partis, déclare Ciré Aly Ba, président de la CNRV.

Juste derrière BBY, la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi – entre autres menée par Ousmane Sonko – a obtenu 56 sièges, auxquels s’ajoutent les 24 députés de Wallu Sénégal, coalition de l’ancien président Abdoulaye Wade avec qui elle a fait une alliance. Cette inter-coalition cumule donc 80 députés, au coude-à-coude avec la coalition au pouvoir. L’opposition confirme donc sa percée des élections locales de janvier dernier, alors qu’elle n’avait que 40 sièges lors de la précédente législature.

Tout se jouera avec les plus petites coalitions qui se partagent les trois sièges parlementaires restants, avec qui les deux camps devront composer. Moins de deux ans avant l’élection présidentielle de 2024, le président Macky Sall devra davantage négocier et aura moins de marge de manœuvre pour faire adopter certaines lois.

Le président de la commission nationale de recensement des votes a aussi noté des observations et des réclamations qui ont été transmises au conseil constitutionnel. Le vote s’est déroulé dimanche sans incident majeur, avec un taux de participation de 46,64% selon la CNRV. Les coalitions peuvent encore saisir le conseil constitutionnel qui devra proclamer les résultats définitifs, dans cinq jours, à la fin de la semaine prochaine.

Aminata « Mimi » Touré se félicite de la victoire de son camp

C’est sous les acclamations et la musique saturée qu’Aminata Touré, tête de liste de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yaakar, est accueillie par les membres de son camp. Elle annonce alors une « victoire nette et sans bavure » avant d’inviter « tous les acteurs à respecter les prérogatives des institutions chargées du processus électoral. »

Le fairplay voudrait que chacun reconnaisse sa victoire comme nous, et les autres leur défaite, et la vie continue !

Aminata «Mimi» Touré (BBY)

L’opposition se déclare majoritaire

Pourtant l’opposition – qui revendique la victoire depuis dimanche dernier – a annoncé qu’elle ne reconnaîtrait pas ces résultats provisoires, après avoir dénoncé des fraudes et irrégularités.

« Le pouvoir – en perte de vitesse – n’a pas gagné ce scrutin. Et l’opposition dans sa globalité est majoritaire » martèle Cheikh Tidiane Youm, l’un des leaders de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi. Il compte sur les trois petites coalitions qui vont avoir le rôle d’arbitre dans cette bataille parlementaire pour la majorité.

Déthié Fall, mandataire national de Yewwi Askan Wi, a d’ores et déjà annoncé ce jeudi matin que tout résultat « ne les engagerait pas ».

Tout le monde se réjouit de cette inter-coalition, un plan que j’avais mis en place pour permettre de concurrencer Macky Sall dans les départements. Avec cette inter-coalition, nous avons aujourd’hui 80 députés, ce qui veut dire que la politique du président Macky Sall a été rejetée par la population sénégalaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici