Accusé de sorcier « olympique » : « Je ne suis ni un marabout, ni un féticheur » (Joseph Koto)

0
195
WELLINGTON, NEW ZEALAND - JUNE 14: Head coach Joseph Koto of Senegal reacts during the FIFA U-20 World Cup New Zealand 2015 Quarter Final match between Senegal and Uzbekistan at Wellington Regional Stadium on June 14, 2015 in Wellington, New Zealand. (Photo by Alex Grimm - FIFA/FIFA via Getty Images)

SENTract – Accusé d’adepte des pratiques occultes, le sélectionneur des Lions locaux du Sénégal, Joseph Koto sort du terrain pour solder ses comptes sur la touche.

Joseph, l’entraîneur des Lions « Olympiques » s’est bien rappelé de la finale de la Cosafa Cup remportée par l’Afrique du Sud devant le Sénégal, et même lors de sa malheureuse sortie en Coupe du monde des U20 en Corée du Sud. Il a été traité de tous les noms d’oiseau maléfique, ses dénigreurs l’accusant d’avoir privilégié les stades de pratiques mystiques.

Ne supportant pas cette série de cartons jaunes étiquetés sur son maillon d’entraineur des « Lionceaux » voit rouge et rugit contre les délateurs : « Ce sont ceux qui parlent de marabout qui croient à cela ». Parce que lui, Koto, dévoile qu’il n’est « ni un marabout, ni un féticheur », dans un entretien avec le journal Record.

Joseph affirme et affiche sa foi. « Je suis un chrétien croyant et pratiquant. Avec mon chapelet, avant de faire des matchs, je prie et je demande à la Vierge Marie et au Christ de me protéger et de protéger les enfants que j’entraîne. Les prières, je les fais à chaque compétition et à chaque fois je suis satisfait », témoigne-t-il.

Alors Joseph Koto, en articulant que « je suis un coach de haut niveau, bien formé. Je suis un travailleur rigoureux et méthodique », peut tout aussi dégager cette balle : « Il faut que les gens arrêtent de parler de marabouts ». Parce qu’il qu’il en a marre-à-bout d’être indexé de féticheur « olympique ».

Dans une interview exclusive accordée à Sentract en mi-décembre 2020, suite au décès brutal du Lion Pape Bouba Diop, le Lion Ferdinand Coly rappelait au passage qu’il a travaillé dans le staff technique de Joseph Koto, avant d’être aujourd’hui dans celui de l’entraîneur des Lions Aliou Cissé.

SENtract