COUPURE D’INTERNET PENDANT 6 HEURES : Les opérateurs téléphoniques informent les clients par texto

0
140

(Tract)- La Gambie a subi, ce mardi, une autre coupure d’internet pendant environ six heures. Il aura fallu plusieurs heures pour que les opérateurs de téléphonie mobile informent les abonnés à travers un message que c’est une coupure indépendante de leur volonté qui est à l’origine de l’incident. Cette coupure d’internet totale est la deuxième en l’espace d’un mois. Selon le correspondant de emédias.

En début d’année le pays avait expérimenté une coupure plus longue. Dans un communiqué, la GAMTEL, le fournisseur public d’internet a annoncé avoir dévié sa connexion internet via sa liaison SONATEL hébergée au Sénégal. Ce matin, le ministre gambien de la Communication informe que ce sont des travaux menés sur le réseau d’eau, qui sont à l’origine de la coupure de la fibre optique.
C’est ce qu’indique Ebrima Sillah, le ministre gambien de la Communication.

« Ce sont des travaux menés dans le cadre des préparatifs du sommet de l’OCI qu’abrite la Gambie, l’année prochaine qui sont à l’origine de l’incident qui a coupé la fibre optique qui relie Banjul et Brikama. Malheureusement, les ouvriers de l’entreprise en charge des travaux n’ont pas contacté le ministère de tutelle pour nous informer à temps. Il aura fallu plusieurs heures après que tout le pays soit coupé du monde pour qu’on sache l’origine du problème. Les ingénieurs étaient en plein travaux d’extension du réseau d’eau quand en creusant sans précaution, ils ont sectionné la fibre qui approvisionne une bonne partie du pays. C’est la deuxième fois que cela arrive en l’espace de quelques semaines.

Pourtant la tutelle a donné aux ouvriers la trajectoire de la fibre, nous les avons conseillé également de contacter les ingénieurs de GAMTEL en cas de besoin pour les orienter afin d’éviter ces genres d’incidents qui sont très préjudiciables nous le reconnaissons. Nous sommes conscients qu’il s’agit là d’un problème sérieux qui cause beaucoup de désagréments aux entreprises. Cette fois-ci, nous n’avons pas été saisis et c’est très regrettable. Face à une telle situation, GAMTEL a dû encore une fois dévier sa connexion vers le réseau de Kaolack via sa liaison réserve de la SONATEL hébergée au Sénégal. D’ailleurs, nous nous attelons actuellement à acquérir une nouvelle fibre optique comme backup en cas d’incident de la sorte pour éviter de miser toujours sur l’étranger. Pour les autorités gambiennes, c’est avant tout, une question de souveraineté nationale ».

Tract