Les piques de l’As de ce jeudi

0
111

Grève des concessionnaires du nettoiement
C’est en passe de devenir une tradition. A chaque approche de la fête de Tabaski, les concessionnaires du nettoiement mettent la pression sur l’Unité de coordination et de Gestion des ordures (Ucg) pour entrer dans leurs fonds. Ils ont choisi le bon moment puisqu’à chaque lendemain de tabaski, les villes, plus précisément Dakar, sont envahies par les ordures. Les concessionnaires réclament le règlement des factures des six derniers mois dont le montant est estimé entre 05 et 06 milliards Fcfa. Ils menacent de boycotter la collecte des ordures ménagères sur l’étendue du pays à partir de lundi prochain si l’Ucg n’éponge pas la dette. Déjà, le collectif se désole auprès des populations des éventuels désagréments qui seront causés par la grève.

La CENA réactive les 45 CEDA
La Commission Electorale Nationale Autonome (Cena) réactive son dispositif sur l’ensemble du territoire en perspective des élections territoriales prévues en janvier 2022. L’organisme de supervision et de contrôle des élections s’apprête, avec l’ensemble de ses démembrements présents dans les 46 départements du pays, à assurer le contrôle et la supervision des différentes opérations liées au scrutin. D’où la réactivation des 45 Commissions Electorales Départementales Autonomes (Cead) déjà existantes et la nomination des membres et des personnels en service dans ces structures. S’adaptant au nouveau découpage administratif de la région de Dakar, la Cena a créé une nouvelle Ceda dans le nouveau département de Keur Massar et prévu tous les moyens nécessaires au bon fonctionnement de cette structure. Le président de la Cena, Doudou Ndir, et son équipe sont prêts à accompagner, en contrôlant et supervisant, l’ensemble du processus électoral, puisque la Cena doit être présente obligatoirement à tous les niveaux de conception, d’organisation, de prise de décision et d’exécution, depuis l’inscription sur les listes électorales jusqu’à la proclamation provisoire des résultats.

Audio prêtée à Amadou Alpha Sall de l’Institut Pasteur
Finalement, l’Institut Pasteur de Dakar a brisé le silence pour préciser que l’audio sur WhatsApp, qui est devenue virale et prêtée à son administrateur Amadou Alpha Sall, n’émane pas de ce dernier. L’auteur de l’audio fait état de la situation problématique de la Covid-19 au Sénégal. On a fait croire que c’est l’administrateur de l’IPD qui donne ces informations, soutenant que les lits de réanimation sont épuisés et évoquant la fatale contagion du nouveau variant du virus. L’Institut Pasteur de Dakar informe ainsi que ce message n’est pas de Amadou Alpha Sall.

Le procès du rappeur Dof Ndèye renvoyé au 23 juillet
On annonçait dans notre précédente édition l’arrestation et le déferrement du rappeur Alassane Diallo alias Dof Ndèye pour menace de violences et voies de fait sur son frère. L’artiste qui a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République, était devant la barre du Tribunal de grande instance de Dakar pour un procès en flagrants délits. Mais, l’artiste n’est pas encore au bout de sa peine. Puisque, le procès a été renvoyé au 23 juillet pour comparution de la partie civile. Le chef d’accusation de détention d’arme sans autorisation vient corser son dossier.

Examen des contrats extractifs à l’Assemblée nationale
Des organisations de la société civile veulent plus de transparence dans les contrats d’exploitation des ressources naturelles et extractives. A cet effet, elles ont commencé le plaidoyer pour la validation des contrats extractifs par l’Assemblée nationale. C’est dans ce sens que l’Ong 3D, en partenariat avec Oxfam, a organisé une rencontre de consultation avec les membres du réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance des ressources minérales. Les deux parties ont posé les jalons d’un plaidoyer commun pour le passage des contrats extractifs à l’Assemblée nationale, en vue de conjuguer leurs efforts dans le sens d’une plus grande efficacité pour la transparence de leurs actions en matière de gestion des ressources naturelles, particulièrement, les ressources extractives.

Yaye Fatou Diagne nommée coordonnatrice du PROMOGEM
L’ex-coordonnatrice nationale du Programme de Développement de la Microfinance Islamique au Sénégal (Promise), Yaye Fatou Diagne, revient aux affaires. D’aucuns expliquaient son départ du Promise par ses rapports heurtés avec la ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire Zahra Iyane Thiam. Yaye Fatou Diagne atterrit au ministère du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises. L’édile de Ngathie Naoudé a été nommée hier, en réunion de conseil des ministres, coordonnatrice nationale du Programme de Modernisation et de Gestion des Marchés (Promogem). Le chef de l’Etat a promu également l’inspecteur de l’Enseignement élémentaire, Babacar Samb, inspecteur des Daara au ministère de l’Education nationale.

Khalifa Sarr nommé Directeur de Cabinet de Hott
Le ministre Amadou Hott apporte des changements dans son cabinet. Conseiller Technique au ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Khalifa Sarr est nommé directeur de cabinet dudit département. Il avait intégré le ministère en juin 2019 en tant que conseiller technique, poste qu’il a occupé jusqu’à cette nouvelle nomination. D’après une note du ministère, Khalifa Sarr a été au cœur de tous les programmes et projets phares du département à travers le Pres, le Pap2A, le programme d’urgence pour l’emploi et d’insertion des jeunes, les levées de fonds pour des projets phares, etc. Il capitalise une solide expérience dans l’investissement, la structuration et la levée de fonds, notamment dans les secteurs de l’énergie et des infrastructures. Selon la même source, M. Sarr est diplômé de l’école centrale de Paris en énergie fossile, stratégie et finance. Il a suivi un programme de fusion-acquisition, mines et métaux au Cacib à Paris, puis a occupé les postes de chargé d’investissements au Fonsis et de Business Developer dans l’équipe M&A Afrique de Contour Global.

Gambie : Yankuba Touray condamné à mort par pendaison
La Haute Cour de justice de Banjul a reconnu Yankuba Touray coupable du meurtre de l’ancien ministre des Finances de Gambie, Ousman Koro Ceesay en 1995, dans sa résidence au quartier Kololi. Il est condamné à mort par pendaison. Proche de l’ancien Président Jammeh, Yankuba Touray était ministre du Gouvernement local et des Terres. Le juge a déclaré que Yankuba Touray avait comploté avec l’ex-capitaine Edward Singhatey, l’ex-capitaine Peter Singhatey, Tumbul Tamba,BKJatta, PaAlieu Gomez et Alagie Kanyi pour assassiner Ousman Koro Ceesay. Selon l’acte d’accusation, les assassins auraient utilisé un gourdin pour tuer l’ancien ministre. Le juge Jaiteh a estimé que l’élément de preuve présenté par l’accusation prouve que Yankuba Touray est le principal commanditaire du meurtre d’Ousman Koro Ceesay. Mais, l’accusé a nié les faits qui lui sont reprochés.

Le Général Daouda Diop devient chef de la gendarmerie mobile
Le Président Macky Sall a promu l’un de ses plus proches collaborateurs, en l’occurrence le colonel Daouda Diop. Le désormais ex-Gouverneur militaire du Palais intègre la première section des officiers généraux des armées. Il a été nommé hier au grade de général de brigade, mais il va quitter la gouvernance militaire du Palais. Le Général Daouda Diop est nommé commandant de la Gendarmerie mobile. Il remplace le général de brigade Thiaca Thiaw.Ason tour, le Général Daouda Diop est remplacé à la Gouvernance militaire du Palais par le colonel Adama Guèye. Il était jusqu’à sa nomination adjoint de l’administration logistique au Haut-commandant de la gendarmerie nationale.

Le général Thiaca Thiaw devient Haut-commandant en second
Restons avec les nominations du chef de l’Etat à la Gendarmerie pour dire que le général de brigade Thiaca Thiaw, jusque-là commandant de la Gendarmerie mobile, est nommé Haut-commandant en second de la Gendarmerie nationale et Sous-directeur de la Justice militaire, en remplacement du général de division Moussa Fall. Ce dernier est depuis le 17 juin le nouveau Haut commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire.

L’aide de camp de Macky Sall promu général de brigade
Ne quittons pas le chef de l’Etat sans signaler la promotion de son aide de camp. Le colonel Meissa Cellé Ndiaye porte désormais des étoiles sur les épaules. Il est nommé au grade de général de brigade. Le général Meissa Cellé Ndiaye est décrit comme un militaire courtois et discret.

 Chute mortelle d’un véhicule du Bowstring de Cambérène
Un violent accident s’est produit hier à Cambérène. Une voiture Peugeot 405 qui a emprunté le Bowstring (un pont) a enjambé l’esplanade du mausolée de Cambérène en chantier avant de faire une chute. Les deux personnes à bord sont mortes sur le champ. Le véhicule est broyé à cause du choc. Les sapeurs-pompiers et les policiers de Golf Sud se sont déployés sur les lieux pour faire le constat. Les flics de Golf Sud ont fait une réquisition pour l’évacuation des corps sans vie des défunts par les sapeurs-pompiers. Une enquête est ouverte, mais les populations de Cambérène qui sont choquées par l’accident menacent l’entreprise en charge deux travaux. Elles accusent l’entreprise d’être responsable de l’accident pour n’avoir pas mis des barrières de sécurité afin que personne ne puisse accéder au chantier. Elles promettent d’ester en justice contre l’entreprise. Par ailleurs, les populations demandent aux autorités de presser l’entreprise afin qu’elle termine les travaux qui n’ont que trop duré.

Détention de chanvre indien
Le charretier Cheikh M.B.D habitant à la zone de captage de Grand Yoff se trouve à la citadelle du silence. Le quidam qui était venu au quartier Arafat pour se ravitailler en chanvre indien est tombé sur une patrouille des policiers de Grand Yoff. Dès qu’il a aperçu le véhicule des éléments de la brigade de recherches, il a tenté de fuir avant d’être maîtrisé. Il a été placé en garde à vue après son audition, avant d’être déféré au parquet pour détention de chanvre indien aux fins d’usage.

Usage de produit cellulosique
D. Camara a été surpris en train d’inhaler du diluant cellulosique à la Zone de Captage au cours d’une opération de patrouille de la Police. Le charretier qui n’avait plus d’arguments pour justifier son acte à demandé la clémence des policiers de Grand Yoff. Il a été jeté dans le panier à salade avant d’être déféré au parquet pour usage de diluant cellulosique.

Colère de l’artiste Ouza Diallo contre le gouvernement
Le leader du mouvement «Jotna africa», l’artiste Ouza Diallo est remonté contre certains membres du gouvernement. A l’en croire, ils sont inaccessibles des citoyens et ne travaillent pas pour le chef de l’Etat. Selon l’artiste, les évènements du mois de mars ayant enregistré des morts d’hommes restent une illustration de leurs attitudes à l’endroit des populations. Il demande au Président Macky Sall de revoir son entourage. Pour Ouza Diallo, il y a des ministres arrogants et incompétents. Par ailleurs, l’artiste déplore l’immixtion de nervis dans le champ politique. Toutefois, il salue les actes posés par Fatou Ndiaye du mouvement « Fouta tampi ». Auparavant, Ouza Diallo a procédé à la remise de chèques à certains membres de son mouvement. Avant de dénoncer la boulimie foncière des autorités, surtout sur le littoral.

Sentract

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici