Me AISSATA TALL SAL SUR LE MÉMORANDUM DE L’ÉMIGRATION : « Il est légitime qu’on nous évalue »

0
82

(Tract)- L’union européenne a injecte 180 millions d’euros (118 milliards de FCFA) pour lutter contre l’émigration clandestine. Entre polémiques et spéculations dues au manque d’informations sur l’appui et dans une dynamique de transparence a l’égard du peuple sénégalais, le président de la république a jugé nécessaire de demander hier mercredi, lors du conseil des ministres, l’élaboration d’un mémorandum au ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur. Aïssata Tall Sall lors d’une réunion avec le vice-président sierra-léonais, est revenue sur cette affaire. selon elle, « il faut que l’opinion sache que l’évaluation est un indicateur au quotidien de la pertinence de nos actions… »

cette demande n’est rien d’autre qu’un exercice d’appréciation auquel le président de la république a voulu soumettre son gouvernement, pour savoir où il en est sur la politique et les projets mis en œuvre, ainsi que les ressources mobilisées dans le cadre, d’une part, de la lutte contre l’émigration clandestine et, d’autre part, de la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes en sus de bien d’autres paramètres. Elle poursuit que le président est dans une démarche tout à fait légitime de vouloir contrôler le suivi des programmes du gouvernement

Tract