Médina « métina » : Attaqué au « stade Jaraaf », le maire Bamba Fall s’engage sur le terrain de l' »opposition radicale »

0
118

Sentract – Bamba Fall, le maire de la Médina a fait une sortie, vendredi soir, après les échauffourées ayant opposé le Collectif des jeunes de la Médina à ses partisans.

Il a fait comprendre que tout le problème vient de l’entourage du président. Toutes les difficultés que rencontre « Macky Sall, c’est son entourage, ceux qui prétendent travailler pour lui », a t-il martelé. Et de se poser la question de savoir : « Pourquoi subitement ce collectif est sorti » pour lui reprocher des délits qu’il n’a pas commis ?… « Nous n’avons vendu aucun terrain. Nous n’avons encaissé aucun sou. Je n’ai commis aucune infraction, ou encore violer un texte », a-t-il soutenu.

Et, si c’était le cas,  «  le conseil municipal ne me laissera pas faire. C’est lui, le Conseil qui a voter et délibérer pour donner quitus à ce qu’on l’on cherche un partenaire qui va investir pour le terrain du Jaraaf. Tous les partenaires qu’on n’a contactés, ne veulent pas d’un terrain à construire pour le faire fonctionner gratuitement. Le seul qui a accepté de le faire –  à la condition que la gratuité soit seulement pour les Asc, les écoles de foot, les élèves pour l’éducation physique, et l’équipe du Jaraaf – est celui-là avec qui on a signé ce partenariat. (… ) », explique Monsieur le maire.

Pour lui, « ceux qui disent qu’on a vendu un terrain ont tout faux. Les gens ont vendu des terrains partout au Sénégal. Là, à la Médina, non ; on ne se bat pas pour des terres. Nous ne sommes pas à Ndingler. A la Médina, c’est un contrat de location de 5 ans qui a été signé, et ce depuis 2018. Donc, cela fait déjà 3 ans. On a attendu que le projet prenne forme pour que les ennemis interviennent », informe t-il.

« Nous connaissons celui qui a payé tous ces gens qui font du bruit, on le connait. Le ministre qui a également mis la main à la poche pour les tee-shirts, on le connait également. Donc tous ces faux politiciens et autres anciennes gloires qui tournent en rond dans cette affaire, nous avons saisi leur motivation », a révélé le maire de la Médina. Qui dit encore que ces « gens » utilisent les « moyens de l’état pour combattre. Je n’ai pas peur d’eux », a dit Bamba Fall en élevant la voix.

Mais à la Médina, Bamba Fall pense qu’ils tiennent le bon bout et que lui et ses partisans ne vont pas baisser garde. C’est lui, Bamba qui avait parlé « d’une opposition républicaine, une opposition pacifique pour la paix de notre pays », mais à partir d’aujourd’hui, martèle le maire de la médina, « à la guerre comme à la guerre ».

La décision est prise, à partir de cet instant, où le « pouvoir » s’en prend à lui à travers le Collectif de jeunes, Bamba a pris la décision de rejoindre  « l’opposition radicale ». Le premier magistrat de la Médina va s’allier à Khalifa Sall et Ousmane Sonko pour mettre sur pied cette « opposition ».

« Le terrain du Jaraaf, ce sont les ennemis de la Médina qui l’ont bloqué et qui utilisent une certaine presse pour faire dans le dilatoire. Qu’ils sortent un papier qui prouve qu’on a fait une cession », clame-t-il.

Sentract