(Sentract)-  Suite à sa déclaration de ne pas signer la charte de non-violence Ousmane Sonko était traité d’un homme violent qui veut bruler le pays. Face à la presse ce matin, le leader de Pastef semble avoir mis de l’eau dans son vin «Nous ne sommes pas violents. Nous sommes simplement les premiers à avoir réussi à tenir tête à la violence aveugle de Macky. Il l’a fait et refait sans problème. Par la grâce de Dieu et le soutien du peuple sénégalais auquel je rends hommage ici, je considère qu’on est les seuls à avoir pu tenir tête à la violence aveugle de Macky Sall. Nous sommes en posture de légitime défense.

Moi je ne peux pas bruler le pays. Le seul qui a entre ses mains cela c’est Macky Sall. Nous ne sommes pas dans cette dynamique. Nous avons les moyens de conquérir le pouvoir, si Dieu le Veut bien et que le sénégalais me font confiance, par les voies démocratiques » fait-il savoir

A l’en croire, il respecte énormément les autorités religieuses. « C’est pourquoi quand elles nous demandent quelque chose, nous obtempérons. Beaucoup de gens nous le reprochent et disent si vous nous aviez laissé finir le travail en mars on n’en serait pas là. Nous avons accepté parce qu’une autorité respectée et  respectable nous a demandé et nous avons accepté. Je voudrais dire le respect que j’ai pour les initiateurs de cette charte. Respect qui s’est matérialisé au mois de mars quand ils ont souhaité me voir en plein crise. Nous avons eu à discuter longuement. Respect qui s’est matérialisé durant toute la phase de février à mars où ils ont travaillé étroitement avec le M2D » a-t-il rappelé.

Sur la charte, il note que quelle est la valeur exécutoire d’une charte signée dans ces conditions-là. De quel pouvoir disposons-nous pour contraindre les autres à appliquer cette charte. « Quand on a la constitution, qui est la charte fondamentale, on a le code pénal, le code de procédure pénal et tout un arsenal de lois et règlements, qu’on n’applique pas, comment une charte peut régler cela. Une charte qui est un engagement à valeur strictement morale » poursuit-il.

Avant de réitérer qu’il  ne signera pas la charte : « De plus, je ne veux pas qu’on nous enferme. Parce qu’une signature ça vaut ce que ça vaut. Si vous signez et demain Macky Sall décide de reporter les élections à Dakar ou à Ziguinchor, on va  dire aux gens vous ne pouvez pas bouger parce que vous avez signé. Demain ce sera pour le troisième mandat. Moi je le dis et je le réitère, je ne signerai pas de charte ou de pacte de non-violence. Ma position est très simple : Nous n’attaquerons personne. Nous éviterons, tant que faire se peut, quand ce sont de petites forfaitures.  Mais il y a des choses qu’on ne peut plus accepter » a avertit Ousmane Sonko

Sentracta

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici